Comment choisir sa fenêtre de toit?

La fenêtre de toit apporte beaucoup de luminosité aux pièces aménagées sous des combles. Il en existe aujourd’hui de très nombreux modèles, dans plusieurs dimensions, qui s’adaptent à tous types de pièces, de la cuisine à la chambre en passant par le bureau.Face à ce choix, il peut parfois être difficile de savoir quel type de fenêtre conviendra le mieux à son habitation. Voici donc les principaux critères à prendre en compte avant de se décider.

L’ouverture

Le principal critère de choix d’une fenêtre de toit est son ouverture. L’une des plus utilisées est la fenêtre à rotation, facilement manipulable et qui convient à la majorité des toits. Elle est toutefois réservée aux combles aménagés.

Pour une toiture à faible pente, on pourra opter pour une ouverture à projection : facile à ouvrir et à nettoyer, elle a l’avantage de n’occuper aucune place à l’intérieur de la pièce. Toutefois elle ne convient pas pour les pièces très basses.

Si vous souhaitez accéder régulièrement à votre toit, il faudra se tourner vers une fenêtre latérale. Attention toutefois aux enfants, ce type d’ouverture n’est pas très sécurisé.

Il existe également aujourd’hui des fenêtres de toit à ouverture motorisée. Celles-ci sont très pratiques pour les fenêtres difficiles d’accès, puisqu’elles permettent de l’ouvrir et de la fermer à distance. L’ouverture motorisée convient également aux personnes à mobilité réduite, qui éviteront ainsi de se déplacer pour manipuler la fenêtre.

fenetre-de-toit

Le matériau

Les avantages et les inconvénients de chaque matériau sont les même pour une fenêtre de toit que pour une fenêtre classique.

Le PVC est le plus utilisé aujourd’hui : pratique, facile à poser et à entretenir, il garantit une très bonne isolation. Plus esthétique, le bois est lui aussi un excellent isolant. Robuste et durable, il a toutefois le défaut de nécessiter un entretien régulier. L’aluminium apporte un design moderne et présente une longue durée de vie. Toutefois il est un peu moins isolant que le bois et le PVC, et résiste mal aux vents violents.

Pour les pièces les plus humides, on peut se tourner vers une fenêtre de toit en bois recouvert de plastique moulé, ou une fenêtre en zinc. Ces deux solutions permettent de renforcer l’étanchéité de la menuiserie.

L’isolation

Les pièces sous les toits sont davantage exposées aux changements de température que le reste de la maison. Leurs fenêtres doivent donc contribuer à une bonne isolation thermique. On choisira de préférence un double vitrage labellisé Acotherm classé au minimum Th8, qui limite les déperditions de chaleur l’hiver et l’effet de serre l’été.

L’isolation acoustique ne doit pas être négligée non plus, notamment pour les chambres sous les combles : entendre tomber la pluie au-dessus de sa tête n’est pas du goût de tout le monde ! Des marques comme Velux proposent aujourd’hui des vitrages spécifiques aux fenêtres de toit, qui affaiblissent fortement les bruits extérieurs.

1009.01-STI L

Et la réglementation ?

Si installer une fenêtre de toit n’exige pas de permis de construire, quelques précautions sont tout de même à prendre. Il faudra tout d’abord déclarer les travaux à la mairie.

Ensuite, selon la situation de la maison, il convient de respecter certaines règles : une distance d’au moins 0,60 m en vue oblique ou de 1,9 m en vue droite avec les maisons voisines ; des protections (selon la hauteur de la fenêtre) ; etc.

Sachez enfin que la pose de fenêtres de toit peut donner droit à un crédit d’impôt, à condition de faire appel à un artisan qualifié et de répondre à certains critères d’éligibilité.