Chauffage : attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

Chaque année, des centaines de décès dus à une intoxication au monoxyde de carbone sont comptabilisés en France. Ce gaz est impossible àdétecter puisqu’il est invisible, indolore et non irritant.
Pourtant, il peut causer avoir des conséquences irréparables sur notre organisme. Découvrez comment diminuer ces risques d’intoxication.

Les principales sources d’intoxication

Différentes sources peuvent être àl’origine des intoxications au CO. On compte parmi celles-ci les fours, les poêles à bois, ou encore les gaz d’échappement des véhicules à moteur.

Dans la plupart des cas, l’intoxication est causée par une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, àl’essence, au fuel ou à l’éthanol. Elle peut également être entraînée par un défaut de ventilation, ou par un manque d’entretien. Les chauffages électrique ne comportent aucun risque d’intoxication, puisqu’ils chauffent sans combustion.

Les symptômes

Les symptômes des individus exposés varient en fonction du temps qu’ils ont passéen contact avec le gaz et du taux de monoxyde de carbone présent dans leur sang. Maux de tête, vertiges, malaises, nausées, peuvent être des signes liés à une intoxication au CO.

Si ces symptômes apparaissent sur un groupe d’individus situés dans un même lieu et qu’ils disparaissent lorsqu’ils n’y sont plus, alors il n’y a pas de doutes àavoir. Aérez immédiatement la pièce en ouvrant les portes et les fenêtres, et évacuez très rapidement le lieu. Puis, appelez les urgences en composant le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers ou le 112 pour le numéro d’urgence européen.

N’oubliez pas : les locaux ne pourront être réintégrés qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui cherchera la raison de cette intoxication et vous indiquera les travaux à effectuer pour y remédier.

Des astuces

Il existe diverses astuces pour réduire les risques de ce type d’intoxication. Tout d’abord, avant chaque hiver : faites systématiquement vérifier les installations de chauffage et pensez àentretenir vos appareils de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique). Toutes ces opérations doivent être faites par un professionnel qualifié.

Ensuite, aérez quotidiennement votre logement (de préférence matin et soir) et ne bouchez pas les  entrées et sorties d’air.

Enfin, si vous décidez d’investir dans un nouvel appareil de chauffage, vérifiez que les dispositifs sont bien installés avant leur mise en fonction et demandez un certificat de conformitéauprès de l’installateur. Et évidemment, respectez les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant.

Pourquoi faut-il faire attention?

Le monoxyde de carbone n’est pas perceptible et se diffuse très rapidement. Une fois respiré, il vient prendre la place de l’oxygène en se fixant sur les globules rouges et devient rapidement mortel (il lui faut moins d’une heure).

Les personnes exposées àce gaz gardent généralement des séquelles àvie, comme des migraines chroniques ou encore des maladies neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes).
Ces intoxications sont suspectées de perturber le développement cérébral des enfants.
Pour ne prendre aucun risque, nous ne saurions trop vous recommander d’investir dans un détecteur de monoxyde de carbone.